Anatomie et cytologie pathologiques

image_pdfimage_print


L’examen d’anatomo-cytopathologie

Cet examen porte sur des tissus (analyse histologique) ou sur des cellules isolées (analyse cytologique : frottis gynécologiques, liquide, empreintes, ponctions d’organes profonds, cytoponctions), afin d’établir le diagnostic et les principaux facteurs de gravité de la tumeur, contribuant ainsi à la décision thérapeutique.

À partir de l’observation et de l’analyse des prélèvements tissulaires ou cellulaires, les médecins (pathologistes) du service de pathologie fournissent les éléments nécessaires au traitement des pathologies et évalue la réponse à ces traitements. Ils organisent les banques de tissus et dérivés.

Le pathologiste par son expertise permet d’établir le diagnostic et les principaux facteurs de gravité de la tumeur, pris en compte dans la décision thérapeutique.
Sa présence est également indispensable au cours des interventions chirurgicales, par la réalisation d’examen extemporané (techniques d’examen rapide).
Par ses indications il apporte une aide indispensable au chirurgien pendant son intervention, en lui confirmant ou non la malignité d’une tumeur, en lui garantissant l’ablation totale ou non de la lésion ou en l’aidant à préciser le stade d’extension de la maladie.

L’implication des pathologistes dans les nouvelles stratégies diagnostiques et thérapeutiques se concrétise aujourd’hui par l’expertise morphologique des pièces opératoires avec des protocoles de plus en plus complexes, et par la maîtrise de nouvelles technologies.
Le développement des thérapies ciblées nécessite des informations de nature moléculaire très pointues, élargissant le périmètre des données intégrables par les pathologistes.
Les pathologistes présents aux réunions de concertation pluridisciplinaires (RCP), La standardisation et l’informatisation progressive des comptes rendus en pathologie cancérologique ont permis de favoriser la rapidité, la qualité et la fiabilité des échanges d’informations en vue de la prise en charge des patients.

Le pathologiste est également l’un des acteurs indispensables dans le dépistage des lésions précancéreuses. 
Il intervient notamment dans le dépistage du cancer du col utérin, et est fortement impliqué dans les dépistages organisés du cancer du sein et du cancer colorectal.
De plus, les éléments contenus dans les comptes rendus anatomo-cytopathologiques constituent des données épidémiologiques essentielles et permettent aussi d’évaluer l’impact des programmes nationaux de lutte contre le cancer.
Les pathologistes sont également impliqués dans l’élaboration et la gestion des centres de ressources biologiques/tumorothèques qui assurent la conservation des prélèvements tissulaires et cellulaires congelés dans des conditions optimales.

Prendre un rendez-vous en ligne E-paiement
Trouverun médecin