Cancer du sein

image_pdfimage_print


La prise en charge du cancer du sein dans le GHPSJ

Le cancer du sein est un problème majeur de santé publique. 53000 nouveaux cancers du sein ont été diagnostiqués en 2011. On estime qu’une femme sur neuf développera un cancer du sein au cours de sa vie.

Un circuit « cancer du sein » a été mis en place dans le GHPSJ pour optimiser la prise en charge pour chaque patiente. Les délais sont rapides (inférieurs à une semaine). La patiente est prise en charge par une équipe multidisciplinaire constituée d’un chirurgien gynécologue, d’un chirurgien plasticien, d’un oncologue, d’un radiothérapeute, d’un radiologue et d’un médecin anatomopathologiste. Chaque patiente bénéficie d’un parcours de soins personnalisé.

  • Les chirurgiens gynécologues et les chirurgiens plasticiens participent à la prise en charge du cancer du sein dans le GHPSJ.

L’intégralité des diagnostics et traitements est prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie. Aucun frais n’est à la charge de la patiente.

cancer_sein

Quelques informations importantes sur le cancer du sein

Différents examens sont nécessaires pour obtenir rapidement un diagnostic précis et complet. Des examens d’imagerie (mammographie, échographie ou IRM) sont réalisés. Un prélèvement de tissu mammaire est réalisé pour être examiné au microscope par un médecin anatomopathologiste pour confirmer le diagnostic d’un cancer du sein.

Les progrès de l’analyse biologique des cancers ont permis de comprendre que le cancer du sein est une maladie extrêmement hétérogène. Il n’y a pas un cancer du sein mais des cancers du sein, en fonction du type de la maladie et du stade d’évolution.

Le traitement tient compte de cette grande diversité, il est personnalisé et s’adapte à chaque patiente et à sa maladie. Les effets secondaires plus ou moins importants sont pris en compte.

Chirurgie, traitements médicaux (chimiothérapie, hormonothérapie, traitements ciblés) et radiothérapie sont diversement associés dans la stratégie thérapeutique adaptée et personnalisée à chaque patiente et à sa maladie.

Lorsque le diagnostic est suffisamment précoce l’acte chirurgical réalisé par le chirurgien gynécologue peut se limiter à enlever la tumeur en préservant le sein (tumorectomie). Sinon, il peut être nécessaire de retirer complètement le sein (mastectomie). La technique du ganglion sentinelle permet dans un grand nombre de cas d’éviter la réalisation d’un curage axillaire (qui enlève tous les ganglions du creux de l’aisselle qui drainent le sein).

Le chirurgien plasticien intervient à plusieurs niveaux :

  • Lorsque la tumeur est volumineuse mais que le sein l’est aussi, il est parfois possible d’éviter la mastectomie en retirant la tumeur et en remodelant le reste du sein. Les techniques de plasties mammaires pour cancer (oncoplastie) permettent de recréer un sein plus petit mais très harmonieux. La correction de l’autre soin est souvent nécessaire pour un résultat harmonieux.
  • Lorsque le sein doit être retiré complètement il est parfois possible de réaliser une reconstruction du sein durant la même intervention ; si ce n’est pas le cas le sein pourra être reconstruit dès 6 mois après la fin des traitements.
  • De très nombreuses techniques de reconstruction existent et sont réalisées par l’équipe de chirurgie plastique : prothèse, lambeau de muscle grand dorsal, lambeau abdominal de type DIEP (chirurgie réalisée sous microscope), lambeau de cuisse de type TUG (microchirurgie également), reconstruction par injections de graisse seules (lipofilling). Il n’existe pas de technique supérieure aux autres, il faut choisir en concertation avec la patiente la technique qui donnera le meilleur résultat possible avec le moins d’effets secondaires possibles.
  • L’équipe de chirurgie plastique prend également en charge les patientes qui ont une prédisposition génétique au cancer du sein (cancers du sein héréditaires avec mutation des gènes BRCA1 ou BRCA2) et qui souhaitent bénéficier d’une mastectomie bilatérale à titre préventif. Les techniques les plus récentes de mastectomies qui permettent de conserver toute la peau du sein y compris l’aréole et le mamelon sont ici employées, et la reconstruction est effectuée durant la même intervention.

Pour compléter la prise en charge médicale des patientes atteintes d’un cancer du sein une psychologue et une diététicienne sont rattachées au service de chirurgie gynécologique et de chirurgie plastique. L’association « Vivre Comme Avant » intervient également dans différents domaines (écoute, information, groupes de parole ou de partage, soutien social), y compris après la sortie d’hospitalisation.

Prendre un rendez-vous en ligne E-paiement
Trouverun médecin