Recherche et éthique

image_pdfimage_print


Pour améliorer la qualité des soins, la recherche en médecine teste des hypothèses pour permettre un enrichissement des connaissances.

> En France, l’activité de recherche clinique est strictement réglementée, régie par la loi dite Huriet, datant de 1988, adaptée en 2004. Les fondements de cette loi sont :

  • une distinction claire entre les soins et la recherche
  • la protection de toute personne participant à une recherche

> Tout protocole de recherche est évalué, avant sa réalisation, par un comité d’éthique, pour vérifier qu’il obéit à ces grands principes.

> La participation à une recherche clinique est toujours libre. La personne reçoit une notice d’information claire sur la recherche pour laquelle il lui est demandé son accord recueilli le plus souvent par écrit. A tout moment, la personne conserve le droit de se retirer de la recherche en cours, sans que cela puisse avoir de conséquence sur la qualité de son suivi médical.

> Pour comparer un nouveau principe actif avec un médicament existant, la recherche a recourt à la randomisation aléatoire, celle-ci consiste à choisir au hasard le groupe de patient qui recevra le nouveau médicament ou le traitement déjà existant. Une personne participant à l’essai aura 50% de chance de recevoir celui des 2 traitements qui, au final, s’avèrera le meilleur. Cette méthodologie fait partie intégrante de la démarche éthique.

> Enfin, les fichiers informatiques qui, dans le cadre d’une recherche, rassemblent les données personnelles sur les personnes participantes, sont eux-mêmes soumis à des règles strictes visant à préserver l’anonymat : une déclaration à la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL) est obligatoire.

Prendre un rendez-vous en ligne E-paiement
Trouverun médecin