window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-64042979-1');

COVID OU PAS, NE RENONCEZ PAS A VOS SOINS.  
CONTACTEZ VOTRE MEDECIN REFERENT.
En savoir plus

Soutenez nos équipes, faites un don

COVID OU PAS, NE RENONCEZ PAS A VOS SOINS.  
CONTACTEZ VOTRE MEDECIN REFERENT.
En savoir plus

Soutenez nos équipes, faites un don

Journée internationale de la dermatite atopique

A l’occasion de la Journée internationale de la dermatite atopique, l’Hôpital Paris Saint-Joseph (HPSJ) organise une journée portes ouvertes pour sensibiliser et informer sur cette pathologie. Le nombre de personnes concernées a triplé en 30 ans dans les pays industrialisés.

Bien souvent à la croisée de prédispositions génétiques et d’une sensibilité environnementale, cette maladie inflammatoire chronique de la peau, non contagieuse et évoluant par poussées, se caractérise par une peau sèche, des plaques rouges et de fortes démangeaisons. C’est la dermatose la plus fréquente chez les enfants, qui parfois s’installe dans le temps : 2,5 millions de Français en souffrent encore à l’âge adulte. Heureusement, des solutions existent.

Le service de dermatologie de l’HPSJ est spécialisé en dermatose inflammatoire chronique, notamment le psoriasis, et plus récemment l’eczéma jusque dans ses formes sévères. Les dermatologues sont attentifs à une prise en charge personnalisée, en incluant la dimension psychologique, nécessaire à la réussite thérapeutique, en parallèle d’un traitement issu des biothérapies éprouvée avec succès.

Le Docteur Charlotte Fite, chef du service Dermatologie à l’Hôpital Paris Saint-Joseph, indique « trop de personnes atteintes de ces maladies de peau ne consultent plus, déçues par des traitements inadaptés. Tout ce mal-être et ces douleurs pourraient être évités grâce aux nouveaux traitements. A l’hôpital plus qu’ailleurs, des solutions existent et les biothérapies sont parfaitement maitrisées. A l’hôpital Paris Saint-Joseph, l’équipe médicale est consciente des difficultés sous-jacentes éprouvées, parfois des peurs à lever, qui, lorsqu’elles sont prises en compte, transforment la vie des patients ». Elle insiste : « Aujourd’hui, ces personnes peuvent retrouver le sourire ! De nouvelles biothérapies vont encore arriver. Il ne faut jamais hésiter à consulter de nouveau. Les médecins généralistes doivent également continuer à être sensibilisés, pour mieux orienter vers l’hôpital ».

Les animations au programme – de 14h30 à 16h30 – Hall de l’Hôpital Paris saint-Joseph

  • Des stands et posters d’information : animés par l’équipe de dermatologues de l’HPSJ
  • Une projection vidéo pédagogique, comportant des recommandations pour mieux prendre soin de soi quand on souffre de dermatite atopique

En effet, 9 personnes sur 10 atteintes d’eczéma atopique modéré à sévère souffrent de démangeaisons quotidiennes, impactant leur vie quotidienne. Toutes ont besoin de s’approprier « les gestes bien-être », de nouvelles habitudes, pour améliorer leur qualité de vie.

Lire le communiqué

2020-09-07T10:20:06+02:00
Go to Top