window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-64042979-1');

COVID OU PAS, NE RENONCEZ PAS A VOS SOINS.
Les consultations et les hospitalisations sont maintenues –En savoir plus

Centre de dépistage Covid : créneaux disponibles tous les jours. Rdv sur doctolib ou au 01 44 12 80 00

COVID OU PAS, NE RENONCEZ PAS A VOS SOINS.
Les consultations et les hospitalisations sont maintenues –En savoir plus

Centre de dépistage Covid : créneaux disponibles tous les jours. Rdv sur doctolib ou au 01 44 12 80 00

Pathologies HPV liées

Pathologies HPV liées2021-02-22T15:41:57+01:00

Les HPV (papillomavirus) sont des petits virus à ADN qui peuvent être présents sur la peau et sur les muqueuses. Ils sont nombreux puisqu’on en dénombre environ 200 types dont une dizaine peuvent être responsables de l’apparition de cancers.

Le nombre de cancers liés à l’HPV est de 1,8% des cancers diagnostiqués chaque année en France dont 3000 nouveaux cas de cancers du col de l’utérus.

Actuellement, les contaminations à l’HPV se font majoritairement au moment des relations sexuelles. On estime qu’entre 75 et 80% de la population va être infectée par l’HPV au cours de sa vie. Dans la très grande majorité des cas, les défenses immunitaires permettent l’élimination de ce virus sans conséquences pour la personne infectée (98% des gens environ). Pour celles et ceux qui n’éliminent par le virus, celui-ci reste dans les tissus infectés et peut entrainer après plusieurs mois ou années l’apparition de lésions pré cancéreuses puis quelques années plus tard, de cancers.

La seule prévention efficace de cette infection à l’HPV est la vaccination anti HPV qui protège actuellement contre 9 types d’HPV.

La vaccination est la plus efficace avant l’exposition à l’HPV et à un âge jeune. Actuellement il est recommandé en France de vacciner les filles et garçons entre 11 et 19 ans révolus en France. Il s’agit d’une vaccination non obligatoire, ce qui explique un taux de couverture vaccinale faible en France (inférieur à 25%).

Une sensibilisation du grand public sur l’HPV et ses risques est donc un enjeu majeur de santé public.

Le dépistage des pathologies HPV liées est actuellement organisé chez la femme pour la prévention du cancer du col de l’utérus mais n’existe pas encore pour les autres types de cancers liés à l’HPV.

Une approche transversale (impliquant différents spécialistes) de la pathologie pourrait améliorer la prise en charge des patient(e)s.

Liens utiles :
Inca
SFCPCV
OMS
HAS vaccination
Santé BD : le frottis

Go to Top