HPSJ-triangular-shape-to-transparent

La dysfonction érectile, encore appelée impuissance, est l’incapacité durable à obtenir ou maintenir une érection (ou rigidité de la verge) suffisante, pour permettre un rapport sexuel satisfaisant.

Mécanisme de l’érection : le pénis est constitué de deux éponges vasculaires appelées corps caverneux, leur permettant de se remplir de sang artériel et d’entraîner l’augmentation de leur taille. La compression, par ce mécanisme, des veines du pénis va s’opposer à la sortie du sang et permettre la rigidité du pénis. Une atteinte neurologique ou vasculaire va altérer le mécanisme aboutissant à l’afflux de sang et donc la qualité de l’érection.

impuissance

La prévalence de la dysfonction érectile, ou impuissance, augmente avec l’âge (11% entre 40 et 49 ans, 66% à partir de 70 ans)

Une cause psychologique peut être associée à une ou plusieurs causes organiques. Plusieurs facteurs de risque d’impuissance ont été identifiés : l’âge, le diabète, l’athérome, l’hypertension artérielle, les pathologies neurologiques, les antécédents chirurgicaux.

Le traitement de la dysfonction érectile repose sur la correction des habitudes de vie ou règles hygiéno-diététiques : l’arrêt du tabac, la perte de poids, la prise en charge diététique.

Les autres traitements spécifiques de l’impuissance sont médicamenteux, en comprimés (sildenafil, tadalafil, avanafil), en gel intra-urétral (alprostadil) ou en injections intra-caverneuses (alprostadil). Ils peuvent être instrumentaux (pompe à vide, vacuum) ou chirurgicaux : prothèses péniennes (ou implants).

Liens vers des articles

Journal des Femmes – sur les implants péniens

Journal des Femmes – sur le vacuum (pompe à vide)

Le Figaro – Troubles de l’érection : des traitements efficaces souvent méconnus

Le Figaro – Les troubles de l’érection, un signe annonciateur de maladies cardiovasculaires

Fiches information AFU

decor 2
@2022 Hôpital Paris Saint‑Joseph | Conception : https://givememore.fr
Aller au contenu principal