window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-64042979-1');

COVID OU PAS, NE RENONCEZ PAS A VOS SOINS.
Les consultations et les hospitalisations sont maintenues –En savoir plus

Centre de dépistage Covid : créneaux disponibles tous les jours. Rdv sur doctolib ou au 01 44 12 80 00

COVID OU PAS, NE RENONCEZ PAS A VOS SOINS.
Les consultations et les hospitalisations sont maintenues –En savoir plus

Centre de dépistage Covid : créneaux disponibles tous les jours. Rdv sur doctolib ou au 01 44 12 80 00

Incontinence urinaire de la femme

Incontinence urinaire de la femme2020-07-28T10:32:53+02:00

L’incontinence urinaire est la fuite involontaire d’urines, lors d’efforts physiques, toux, rires, éternuements (incontinence urinaire d’effort) ou accompagnée d’un désir soudain et impérieux d’uriner (incontinence urinaire par urgenturie).

Une femme sur 4 souffre d’incontinence urinaire après 60 ans.
L’âge, la ménopause, le surpoids, les grossesses, la toux chronique, la constipation et les sports intensifs favorisent la survenue d’une incontinence urinaire.

Le diagnostic de l’incontinence urinaire repose sur l’interrogatoire et l’examen.
Un bilan d’examens complémentaires peut être demandé (un ECBU, un PAD-test, un catalogue mictionnel, un bilan urodynamique, une échographie).

Le traitement de l’incontinence urinaire implique la correction des causes modifiables (surpoids, tabac, toux, constipation), la rééducation périnéale, qui sera réalisée par un kinésithérapeute spécialisé.

Le traitement médicamenteux de l’incontinence urinaire par impériosité vise à empêcher les contractions précoces et anarchiques de la vessie (anti-cholinergiques), à substituer localement une carence hormonale (crèmes oestrogéniques). La neurostimulation du nerf tibial postérieur peut être une option thérapeutique.

Les traitements chirurgicaux de l’incontinence urinaire par impériosité comprennent la neuromodulation des racines sacrées, (implantation d’un boîtier sous-cutané stimulant le nerf sacré, aidant à reprendre le contrôle de sa vessie. Les injections de toxine botulique dans le muscle de la vessie sont une alternative.

Les traitements chirurgicaux de l’incontinence urinaire d’effort comprennent la mise en place d’une bandelette sous uréthrale (TVT ou TOT). L’objectif est de consolider le soutien de l’urèthre.
Les ballons urétraux ACT® ou pro-ACT® sont réservés aux incontinences urinaires par insuffisance du sphincter. Il s’agit de deux petits ballons ajustables placés de part et d’autre de l’urèthre, et gonflés progressivement en consultation.
La pose du sphincter urinaire artificiel est réservée aux fuites urinaires par insuffisance importante du sphincter. Une manchette circulaire, placée autour de l’urèthre par chirurgie ouverte ou robot chirurgical, est reliée à un bouton d’activation intra corporel.

Fiches d’information AFU

Go to Top